Paroles de CRP

Paroles de CRP

Je suis Conseillère en Radioprotection (CRP) depuis une dizaine d’années. Dans mon laboratoire, nous avons trois générateurs de rayonnements X et neuf sources radioactives scellées pour mener à bien les études de caractérisation des matériaux archéologiques et leur datation par les méthodes de la luminescence stimulée. Le rôle de CRP, que nous sommes deux à tenir, répond à une obligation légale, liée à la présence de ces équipements.

Pour être CRP, il faut passer par une formation initiale dont la durée varie entre 50 et 90 heures selon les options choisies. Elle comporte des parties théoriques et pratiques et s’achève par un examen écrit et un oral. Elle doit être renouvelée (heureusement, avec un protocole plus léger) tous les cinq ans.

Les tâches du CRP sont multiples : effectuer les démarches administratives pour obtenir et éventuellement renouveler l’autorisation de détenir et d’utiliser les équipements émetteurs de rayonnements ionisants, assurer leur vérification annuelle, réaliser des études de poste, maintenir la signalétique réglementaire, mettre en place le suivi dosimétrique, former et informer le personnel du laboratoire. Le temps pour réaliser ces tâches est sans doute très variable d’un laboratoire à l’autre, suivant les qualités et quantités d’équipements et le nombre d’utilisateurs. Il est aussi inégal selon les périodes. Il faut gérer une part de routine (les vérifications, les changements de dosimètres dont le rythme est programmé), et une part d’imprévu. Dans notre cas, il a s’agit par exemple d’évacuer des sources héritées des expérimentations des années 70, une époque où la législation était moins stricte sur la détention et l’utilisation des sources. Pas si simple pour ces sources « sans papier ». Plus récemment, nous avons aussi dû répondre à une demande de l’Agence de Sureté Nucléaire (ASN), d’améliorer la radioprotection de certains irradiateurs : retour au constructeur pour un changement d’emplacement des signaux lumineux indiquant l’état d’irradiation, ajout d’un bouton d’arrêt, renforcement de l’écrantage en plomb… Il m’a fallu dès lors, entre autres, avec l’appui de mes collègues, dialoguer avec l’ASN, faire les démarches pour trouver les financements requis, et organiser le transport du matériel.

Tout nouvel entrant doit suivre une formation radioprotection en plus de la formation sécurité, dès qu’il a le projet d’utiliser les générateurs X ou les sources radioactives. Nous organisons également régulièrement des séances ouvertes à tous, utilisateurs ou non. Les rayonnements ionisants sont invisibles, inodores, impalpables. Dès lors, ils peuvent engendrer deux réactions opposées, entre la méfiance (de cette chose aussi mystérieuse que dangereuse, qui fait écho à Tchernobyl ou Fukushima) et l’indifférence (ce qui n’est pas perceptible n’existe pas vraiment). Mon rôle consiste donc par la formation et l’information à tempérer, rassurer les uns (les débits de dose dans les salles concernées sont bien inférieurs à ceux d’un vol long-courrier), et rappeler aux autres les risques encourus (il n’y a pas de dose seuil ; les cancers restent possibles à long terme) et les fondamentaux de la radioprotection…

Le plus difficile, à mon avis, est de s’adapter à l’évolution de la législation. A peine croit-on avoir compris ce qu’on avait à faire pour être conforme à la réglementation que celle-ci change ! Les textes sont nombreux, longs, de sources diverses, ne sont pas particulièrement simples à interpréter et entre les sorties successives des décrets, des arrêtés et des décisions, il y a toujours une petite période de flou qu’il faut savoir gérer. Heureusement nous pouvons nous appuyer sur le réseau des CRP mis en place par la délégation régionale et l’université, facilitant le dialogue et l’échange d’informations.

Équipements de luminescence optiquement stimulée – Archéosciences Bordeaux –

Pour citer ce billet : Chantal Tribolo. Paroles de CRP. Les carnets de l’archéométrie, 11/07/2022, https://gt3cairn.hypotheses.org/?p=500


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Chantal Tribolo (11 juillet 2022). Paroles de CRP. Les carnets de l’archéométrie. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p931


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search